back to top

Héritage

La Faïencerie de Gien a été créée en 1821 à Gien dans le Val de Loire, au cœur de la France.

Le XIXème siècle donne naissance à de nombreux sites de productions, héritiers des céramistes des siècles passés. Son histoire bicentenaire est attachée au nom de son créateur, l’anglais Thomas Hall. Hall s’installe à Gien et achète l’enclos et les bâtiments du couvent des Minimes situés sur les bords de Loire.

A cette époque, la ville de Gien possède plusieurs atouts : c’est un carrefour commercial important, la ville regorge de matières premières (argiles, sables, cailloux siliceux de Loire) et surtout la Loire permet l’acheminement du bois des forêts d’Orléans pour les fours de cuisson.

5 temps forts marquent l'histoire de la Faïencerie de Gien :

1. Les premiers pas (1821 – 1850)

2. L’âge d’or (1850 – 1914)

3. La parenthèse (1918 – 1984)

4. Le second souffle (1984 – 2014)

5. Le rebond (depuis 2014)

Lire la suite

Les Premiers Pas

1821 – 1850

Ces années sont marquées par une fabrication de Faïence blanche de forme octogonale et au modelé sophistiqué imité des pièces d’orfèvreries, puis par l’apparition des premières assiettes à thème.

Cela correspondait aux goûts et à la culture de l’époque.

Lire la suite

L'âge d'Or

1850 – 1914

A partir de la seconde moitié du XIXè siècle, la Faïencerie devient plus créative. Le geste du Maître Faïencier devient plus précis.

 

La Manufacture propose ainsi des pièces décoratives et des services de table qui s’inspirent de Rouen, Saxe, Marseille,…, de la Renaissance, de l’Empire Ottoman, le l’Antiquité…

La production ne cesse de croître et cette période est certainement la plus riche et la plus inventive de la Manufacture. Outre les différentes inspirations, la richesse des collections est apportée par la collaboration avec des artistes peintres, des graveurs… qui sont invités à imaginer des décors et des formes nouveaux.

La Faïencerie de Gien se diversifie d’un point de vue technique et artistique. Tout ce travail et ces efforts sont reconnus en France et à l’étranger et sont récompensés par des premiers prix et des médailles d’or et d’argent aux expositions universelles.

La Faïencerie de Gien poursuit son ascension et sa montée en gamme en proposant des services personnalisés aux armes des grandes familles d'Europe.

Lire la suite

La Parenthèse

1918 – 1984

La première moitié du XXème siècle connait d’importants bouleversements sociaux, économiques et politiques. La Manufacture cherche à conserver la place acquise et à ne pas sombrer dans la tourmente de l’époque.

A partir de 1945 un nouvel ordre mondial est posé. Dans les décennies qui suivent Gien poursuit la modernisation de l’outil de production par la construction de fours tunnel (les plus grands d’Europe) et par l’achat de nouvelles machines.

Dans les années 1970, la Faïencerie de Gien doit faire face à une forte concurrence italienne et portugaise. L’Europe se trouve inondée par des produits bas de gamme.

Toujours dynamique, la Manufacture accentue la production de carreaux. Le partenariat avec le groupe Harmonic permet à Gien de participer à de grands projets architecturaux au travers d’ensembles immobiliers à décorer.

A partir de 1980, la Manufacture souffre d’une baisse d’activité qui la contraint à se restructurer. 

Lire la suite

Le Second souffle

1984 – 2014

En 1984, la Faïencerie de Gien connait un nouveau souffle.

Elle propose une nouvelle gamme de produits (pièces peintes à la main, numérotées à tirage limitée), un musée est créé.

Des noms célèbres s’associent à Gien : Paco Rabanne, Garouste et Bonetti, Andrée Putman, Patrick Jouin, Isabelle de Borchgrave… pour concevoir des nouveautés et magnifier la Faïence.

Lire la suite

Le Rebond

Depuis 2014, Yves de Talhouët et Pascal d’Halluin reprennent la Manufacture de Gien.

 

Deux hommes passionnés, convaincus par le patrimoine exceptionnel, l'excellence du savoir-faire et la notoriété de la Faïencerie de Gien, décident de perpétuer la tradition et d’explorer de nouvelles voies en valorisant la création contemporaine et en mettant en place une nouvelle politique de distribution à l’export.

Aujourd’hui, plus que jamais la Faïencerie de Gien s’inscrit dans un programme d’excellence. Membre du prestigieux Comité Colbert qui regroupe les grandes marques  françaises du luxe, elle est labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant.

Les femmes et les hommes de la Manufacture sont résolument tournés vers l’avenir pour réinventer la Faïence fine de demain tout en s’appuyant sur ses racines bicentenaires. 

Lire la suite
  1. Héritage
  2. Les Premiers Pas
  3. L'âge d'Or
  4. La Parenthèse
  5. Le Second souffle
  6. Le Rebond